Lund Quartet au Sunside

LundQuartetA l’occasion de la sortie de leur premier album « Lund Quartet », les quatre jeunes musiciens venus tout droit de Bristol ont hypnotisé le Sunside mercredi soir, pour le plus grand bonheur des auditeurs de FIP et des amateurs de jazz.

Lund Quartet, c’est un jazz atmosphérique, très inspiré par celui que nous propose la Scandinavie depuis quelques années. Mélange de jazz pur donc, et de divers samples et de scratch. Ce groupe atypique est venu imposer son style pour la première fois à Paris, dans un Sunside rempli et envouté par la magie de leur musique. Une prestation d’une heure et demi digne de ce nom.

Composée du pianiste Simon Adcock, du contrebassiste Rob Childs et du batteur Sam Muscat, on aurait pu s’attendre à un traditionnel piano-basse-batterie… mais c’était sans compter la présence de Jake Wittlin aux platines, originalité de la formation qui m’a donc d’autant plus attiré vers eux. Ajouté à cela que le pianiste alterne entre le clavier et le thérémine, qu’il maitrise à la perfection.

Le concert débute par une intro très lente, accompagnée par un sample de saxophone, suivi de « Love’s Madness » – morceau basé sur un sample de la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba – tapissé de cordes, le tout dans une ambiance très mystérieuse.

Leur set, bien rodé, s’enchaîne avec des morceaux à tendance hip-hop pour certains, électro pour d’autres. Tels de vrais chirurgiens, toutes les interventions sont calculées à la note près, sans oublier d’agrémenter quelques compositions de solos, assez courts mais toujours efficaces. Un vrai régal donc, avant même que le concert n’arrive à son apogée… Un solo de thérémine façon dubstep sur leur tube « Sequoia ».

C’est un moment magique que les quatre artistes ont partagé avec le public, qui s’est laissé naturellement porter par le son de basse agressif et stylé du thérémine. Le jeu de questions/réponses entre le dj et ce même thérémine a également permis au groupe de montrer une autre facette de sa personnalité… et le tout fonctionne, n’en déplaise aux puristes !

C’est donc avec une attention particulière que nous allons suivre ces artistes, qui en ont dans le ventre, et prennent des risques pour dévoiler un univers mystique, poétique et surtout unique.

 Aurèle Spoutil

http://www.lundquartet.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.